GovTech en France : état des lieux et perspectives

Alex Margot-Duclot

04 December 2019

“Partout en Europe, des femmes et des hommes créent des solutions technologiques pour la sphère publique. La France n’est pas en reste, au contraire.

Tous les jours, dans des administrations, des start-ups, des entreprises et des associations, des innovateurs créent des services publics numériques et imaginent l’action publique de demain.

Cette filière en pleine croissance, la GovTech, transforme le secteur public et la manière dont les citoyens interagissent avec lui. Peu à peu, la GovTech simplifie les démarches administratives, améliore le fonctionnement des administrations et aide à mieux évaluer l’efficacité des politiques publiques. Elle imagine de nouveaux services et de nouvelles manières d’être utile aux citoyens, ouvrant des perspectives inédites et passionnantes pour réinventer les modalités de l’action publique à l’ère du numérique.

On voit ainsi apparaître de nouveaux services publics numériques construits au plus près des besoins et des réalités de terrain. Remettant l’utilisateur – citoyen ou agent public – au centre, ces services testent à petite échelle des solutions, qui grandissent selon leur succès. Souvent créés par de petites équipes, agiles, efficaces, ils sont abandonnés s’ils ne rencontrent pas leur public, ou au contraire, constamment mis à jour et améliorés afin de poursuivre leur croissance et toujours mieux servir leurs utilisateurs. Un changement de paradigme.

Le rôle de “donneur d’ordre” change aussi. Il devient une sorte de chef d’orchestre, qui organise des coalitions pour créer l’innovation, puisant ça et là les talents, les compétences et les solutions. L’acteur public devient l’animateur d’un écosystème. Émerge ainsi le besoin de nouveaux profils, pour organiser la sphère publique dans cette relation dynamique à son environnement.

Avec ces nouveaux rôles, les modalités d’engagement des partenaires évoluent aussi. La mise en place de programmes d’intrapreunariat pour attirer les talents dans l’administration, et la transformation des règles de la commande publique, pour attirer les start-ups, font partie des chantiers les plus avancés. L’enjeu : structurer et financer un écosystème d’acteurs innovants au service de la sphère publique. C’est le pari de la GovTech.

Aujourd’hui, les 10 000 start-up de la FrenchTech créent des services dans tous les domaines d’intervention du secteur public : santé, éducation, paiement, mobilité, sécurité, RH, et bien plus encore. De plus en plus, on met leurs compétences à profit pour améliorer l’action publique.

En utilisant la commande publique stratégiquement, en poursuivant ce travail d’acculturation et de co-construction, la filière GovTech française continuera à grandir, à créer des emplois et à inventer le gouvernement de demain. La France dispose de tous les atouts pour créer l’écosystème GovTech le plus innovant au monde.

Des interactions entre ces différents mondes jaillit une nouvelle manière de faire l’action publique. Associant la créativité de la « multitude » aux immenses bénéfices des outils et des modes d’organisation contemporains, la GovTech engage une discussion sur l’adaptation de la sphère publique au nouveau paradigme numérique. Articuler cette coopération de manière créative et enthousiaste est un défi relevé par les nombreux praticiens que nous avons interrogés. Ce rapport leur donne la parole. Ces citoyens de tous horizons, innovateurs pour le secteur public, portent les graines d’une révolution qui a commencé à éclore. “

Alex Margot-Duclot, Directeur général de PUBLIC France

By | 2019-12-04T15:19:26+00:00 December 4th, 2019|0 Comments

Leave A Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.